Pschuuu

Art plastique vivant

De Christoph Guillermet

« Le sable évoque pour moi mes souvenirs de jeune adulte dans les déserts d’Egypte et de Jordanie. Je suis intimement lié à lui.
C’est un matériau noble, il est le temps qui passe et la douceur. Il est le fini et l’infini, le formel et l’informel. Il permet l’abstraction. J’imagine une petite surface qui permettrait de créer des infinis. Un objet de proximité qui embarquera le public loin dans ses rêves et pensées, un objet pour inspirer le sourire, les souvenirs, l’intimité et l’émotion.
Avec l’équipe que je réunis, nous travaillons à faire s’envoler le sable, et donner réalité à ce qui était mon intuition.
C’est le sable qui guide ma création, et je me permets de lui donner un sens et une plastique. Surtout, ne pas enfermer le regard, le laisser s’ouvrir et voyager.
PSCHUUU offre une certaine forme de beauté aux tout-petits et aux grands.
Quelque chose de l’essentiel dans notre rapport à la nature, au monde, et aux éléments.
Il traite de verticalité et de transcendance. A l’image de l’être humain, le sable se lève, jaillit, monte, s’effondre, disparait, se disperse, se relève encore et, joyeusement, s’envole vers la lumière. »
Christoph Guillermet

 » On connaissait déjà le théâtre avec des acteurs virtuels, par des hologrammes. Christoph Guillermet entreprend autre chose avec Pschuuu, spectacle plastique et technologique à la frontière du théâtre d’objets et des arts plastiques.
Ce moment, très court, s’adresse aux enfants (à partir de trois ans) et aux adultes.
C’est un mirage programmé. Le public est installé autour d’une scène carrée où se dessine un paysage de dunes.
Tandis que la musique installe peu à peu une atmosphère onirique, le paysage se met à s’animer. Une ou des colonnes de sable se forment, atteignent des hauteurs variées, retombent. De petits jets de grains de quartz créent des mouvements parallèles.
Ce n’est que vision pure, mystère et envoûtement.
Christoph Guillermet signe sa première oeuvre totalement personnelle. C’est de nature abstraite et c’est fascinant.  »
Gilles Costaz, Webthéâtre


Durée : 20 mn ou 45 mn Pschuuu-performance
Pour : musées, festivals.
Public : tout public